Structure urbaine

Le bâti clayois paraît sectorisé, chaque quartier possédant une morphologie urbaine qui lui est propre. L’évolution de la ville peut ainsi être facilement appréhendée.

La ville ancestrale s’est développée sur les bords de la Beuvronne et le long de l’axe  Meaux/Paris. L’ensemble urbain originel se découpait en trois noyaux que sont la rue Jean Jaurès de Claye, la rue de Voisins et la rue de Souilly. Claye centre regroupe aujourd’hui la majorité des commerces. Le secteur de Souilly et de la Rue de Voisins ont  une fonction résidentielle.

Au début du XXème siècle, le centre ville s’est prolongé et densifié. A partir de la moitié du XXème siècle, la commune s’est développée par la création de lotissements, de logements sociaux et de logements collectifs. Le développement s’oriente aujourd’hui en direction du sud, par la réalisation future de l’éco-quartier du Bois des Granges.

Enjeux pour le projet communal : le projet urbain doit tenir compte des spécificités historiques et architecturales constituées au fil du temps. Elles s’expriment plus ou moins dans les différents quartiers de la commune, en fonction de l’homogénéité et de l’évolution récente du tissu bâti. Le respect de l’identité urbaine de la commune doit donc constituer l’un des enjeux majeurs de la préservation du cadre de vie.

Patrimoine urbain vernaculaire

Dans le cadre du diagnostic du tissu urbain, un nombre important d’éléments du patrimoine urbain vernaculaire ont été recensés afin d’être préservés et mis en valeur. Il s’agit notamment du Château des Tourelles (mairie), des maisons du parc Buffon, Maupetit, de la Source Bleue, de la Beuvronette, des espaces publics de Souilly, Voisins et de l’avenue Pasteur (marquée par les plantations de tilleuls).

Les arrières de parcelles, constitués de parc et jardins qualitatifs, jouent également un rôle majeur dans la mise en valeur du centre-bourg et de certains quartiers tels que le canal, Bois-Fleuri, etc. Parfois découpées en lanières, ces parcelles apportent une respiration dans le tissu bâti et permettent un lien direct avec le cadre paysager remarquable de la commune.

Enjeux pour le projet communal : favoriser la préservation et la valorisation des richesses patrimoniales du territoire tout en permettant leur inscription au sein du projet urbain.

Rapport entre ville et paysage

La commune s’inscrit au sein de la ceinture verte d’Ile-de-France et se caractérise par un lien étroit entre ville et espaces agronaturels. Les nombreux milieux naturels ainsi que les espaces verts inscrits au sein du tissu urbain participent à cette ambiance et façonnent un paysage urbain marqué par la proximité entre les espaces publics et les milieux naturels.

Un des exemples typiques du paysage urbain réside dans l’enchaînement Cours intérieure / Sente / Cours d’eau. Ces continuités et potentielles connexions entre le paysage urbain et la trame verte et bleue offrent un cadre de vie privilégié.

Enjeux pour le projet communal : préserver les espaces verts déjà présents dans les secteurs urbanisés et veiller au traitement paysager des opérations futures. Conserver le caractère rural d’un grand nombre de quartiers de la commune.

Richesses locales de la trame verte et bleue

La commune de Claye-Souilly s’inscrit dans la ceinture verte d’Ile-de-France, illustrée ici par le bois de Claye prolongé par le parc du Papillon de la Prée à l’ouest du territoire. Elle possède par ailleurs des milieux naturels recensés en tant qu’Espaces Naturels Sensibles et Zones Naturelles d’Intérêt Ecologique, Faunistique et Floristique.

Les autres espaces naturels de la commune présentent également des qualités écologiques majeures : l’ensemble des zones humides du nord du territoire traduisent la densité du réseau hydrographique local.

L’ensemble de ces espaces crée un écrin naturel au territoire communal et s’inscrit au sein de continuités écologiques majeures à l’échelle régionale (canal de l’Ourcq, aqueduc de le Dhuys, forêt régionale, etc.).

Enjeux pour le projet communal : en accord avec les prescriptions du Grenelle de l’environnement, le maillage de la trame verte et bleue devra être conforté et recomposé afin d’affirmer son rôle écologique et paysager structurant.